Les Bassins de Lumières accueille de l’art à présent

Même si Emmanuel Macron a demandé la réouverture complète des écoles et des commerces, nous avons bien compris que l’été, on le passerait en France… Autant en profiter pour faire du staycation et  (re)découvrir notre bel Hexagone.

Depuis peu, Bordeaux propose de visiter son nouvel espace culture. Nouveau, ou plutôt rénové. En effet, plutôt que de construire un nouveau centre, les autorités municipales ont décidé d’utiliser les anciens blockhaus nazis. Ce qu’on appelle les Bassins de Lumières et qui était avant une base sous-marine pour les Allemands. Construite à grand frais et rapidement, ce bunker du 3ème Reich pouvait accueillir une dizaine de sous-marins à temps plein pour les ravitailler et les réparer.

Et c’est un ouvrage titanesque qui était laissé à l’abandon, tel une cicatrice dans le paysage de la ville. On parle de 4 bassins de 111 mètres de long sur 22 de large, 500.000 tonnes de béton armé et 13.000 m² de superficie.

Quoi de mieux que de proposer de l’art dans un endroit aussi spécial que le Betasom ?

De l’art façon XXL

La ville de Bordeaux a investi plusieurs millions et le coronavirus a un peu ruiné son inauguration, mais qu’à cela ne tienne, il donne encore plus envie d’être visité.

Car ici, l’art s’étend sur des surfaces gigantesques qu’on ne peut retrouver dans aucun musée. Les œuvres sont XXL et rendues à la perfection par quelque 90 vidéoprojecteurs. Le tout baigné dans la musique et le cliquetis de l’eau tout en déambulant sur les pontons métalliques de l’endroit. Tout est fait pour qu’on soit immergé, comme l’était les sous-mariniers de l’époque.

Actuellement, c’est Klimt qui est mis à l’honneur jusqu’en 2021. Les œuvres de Klimt résonnent merveilleusement dans cette espace, plus qu’ailleurs peut-être. En effet, la peinture de l’Autrichien est riche en éléments, granuleuse. Cet aspect se marie à la perfection avec la rugosité du béton qui lui donne un aspect encore plus réaliste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *