La peau, grande confinée du masque

On parle souvent d’entretenir sa peau des agressions extérieures. Et si on pensait aux agressions de frottement dues au masque ?

Le masque, qu’il soit en tissu ou chirurgical, a très certainement un effet protecteur, mais il a un effet négatif sur la peau qu’on commence seulement à percevoir.

Sur les réseaux sociaux ou avec ses collègues, on se rend vite compte qu’on n’est pas seule à souffrir de ces désagréments liés au masque. On parle bien sûr de cette respiration un peu moins facile, mais aussi de la buée sur les lunettes, des oreilles qui sont tirées par les élastiques, etc.

La peau souffre sous les masques

Mais à côté de cela, la peau qui est cachée sous le masque souffre aussi et des pathologies pré-existantes refont surface. Alors qu’on pensait en être venu à bout !

En effet, le port du masque et le frottement continu peuvent provoquer des irritations ou de petites réactions. Le plus souvent, ces rougeurs se remarquent au niveau des pommettes, mais aussi aux différents points de contact entre peau et masque.

C’est le cas de l’arête du nez, de la zone sous les yeux, du menton, de l’arrière des oreilles. Pour diminuer ces rougeurs, seule une crème adoucissante ou de l’eau thermale peu aider.

Le second grand souci au niveau de l’épiderme sont les poussées d’acné. Et ce, même si on n’est pas adolescente. La raison principale de cette résurgence des petits bouton est due à deux facteurs : l’humidité et la macération. L’humidité est produite par la respiration et la macération par le fait que le masque retient une partie de la vapeur d’eau produite en expirant.

Du coup, des pathologies comme l’acné, la dermite ou les rosaces peuvent revenir. En particulier chez ceux qui ont une prédisposition à en souffrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *