En France, on préfère la mode inclusive

La mode a souvent tendance à rester coincée dans un carcan. Le souci, c’est que les modèles mis en avant sont souvent utopiques et collent peu à la réalité. Certaines grandes marques l’ont compris et tentent  d’élargir leur public-cible au travers de leur pub. Une stratégie payante semble-t-il…

On est loin des pubs Benetton des années 90, mais le concept est plus ou moins similaires. Plutôt que de proposer un modèle idéal, on présente ses produits à l’aide de mannequins qui collent à la réalité de la clientèle.

La clientèle est demandeuse de modèles qui leur ressemblent et non de figures idéalisées

On accepte donc les cicatrices, les tâches de rousseur, les rondeurs et autres particularités du corps.

Dernièrement, les marques qui optent pour ce genre de mannequins ont le vent en poupe. Et l’une d’elle est celle de Rihanna. Il y a peu, elle s’est lancée dans l’habillement avec une ligne de lingerie, Savage x Fenty. Pour la mettre en avant, elle a fait appel a des modèles de toutes les tailles et toutes les morphologies.

Un choix payant qui a mis un rude coup à la concurrence, comme Victoria’s Secret connue pour ses Angels qui collent peu à la réalité.

Au niveau des chiffes, cet engouement des Français se traduit nettement. Par exemple, la marque de Rihanna a progressé de plus de 1 % en un mois. Idem pour une autre marque, Felina, qui est presque à 1000 % sur son niveau d’engagement.

Progresser, c’est ce que veulent toutes les marques. Aussi, on comprend que les grands noms du secteur du textile vont tout doucement se mettre en ordre de marche pour exploiter ce filon. Comme Zara qui a mis en avait son premier mannequin rond en 2019, un pas timide, mais réel.

Gageons que les mois futurs verrons apparaître de plus nombreux mannequins « normaux » pour répondre aux besoins de mode inclusive des Français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *