Dior met en avant des assiettes fait main

Le défilé Croisière 2021 a eu lieu à Lecce. Dans le talon de la Botte, il était évident pour la directrice artistique de mettre en avant l’artisanat local et son savoir-faire.

C’est Agostino Branca qui a particulièrement intéressé les journalistes et spectateurs. L’homme ne produit pas d’assiette pour manger. Il produit de véritables œuvres d’art sur un support difficile à maîtriser.

Car pour l’artisan, l’assiette est autant décorative que fonctionnelle, sinon davantage. En travaillant la céramique, il essaie d’y apporter une touche artistique pour la rendre unique.

Agostino Branca est un maître de la céramique travaillant sur la collection Dior

Chaque assiette qui sort de son atelier l’est, unique. Et pas uniquement de sa volonté, mais aussi par le processus qu’il utilise et qui ne permet pas de connaître le résultat final. En effet, pour que ses peintures se figent dans la céramique, il doit la passer au four. La chaleur du feu fige alors les pigments dans la céramique, mais ce procédé a son propre effet sur chaque assiette.

Quant aux motifs qu’il peint, ils sont tous empruntés à la culture locale. Dans cette Italie profonde et très rustique, les valeurs sont empruntées à la culture locale et au christianisme. Riche de plusieurs millénaires (il y existait des comptoirs grecs dans l’Antiquité) d’histoire, Branca s’inspire du folklore de sa région, les Pouilles. On y retrouve également de nombreuses figures religieuses et mystiques.

La collaboration avec Dior est une sorte d’aboutissement, la reconnaissance de son travail et de son art porté au sommet. Quand à la marque, c’est pour elle l’occasion de proposer d’autres objets, différents de ce qui est habituellement dans le catalogue des maisons de couture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *