Le coiffeur, ce confident capillaire

Première chose que nous nous sommes dites à la fin du confinement ? Nous devons prendre rendez-vous chez le coiffeur. Oui, le coiffeur reste un des rares indépendants à ne pas voir sa clientèle partir au fil des années, contrairement aux autres commerces. Et ce, qu’il soit franchisé ou non.

Malheureusement, nous avons été nombreuses à être arrêtées dans nos envies. Sans possibilité d’entretenir notre chevelure, il a fallu s’accommoder de ce qui se passait au sommet de nos crânes.

Le coiffeur est une personne bien plus proche de nous qu’on le pense

D’ailleurs, les coiffeurs en ont vu de toutes les couleurs dès leur réouverture. Certaines ont décidé de se prendre en main et de réaliser leurs couleurs elles-mêmes. Pour le meilleur, comme le pire. Il y a eu pas mal d’expérimentations dans les salles de bain.

Et puis, il y a celles qui ont opté pour un retour à la réalité. Sans possibilité de se teindre les cheveux ou de faire des mèches, les couleurs naturelles sont revenues petit à petit. Elles ont ré-adopté leur châtain clair ou leur brun. Idem pour les personnes plus âgées qui ont finalement accepté le gris de leurs cheveux.

Mais après 2 bons mois de retour à la vie normale, la plupart d’entre nous considèrent quand même qu’aller chez le coiffeur est essentiel. Parce qu’il nous coiffe, mais sert aussi de confident.

Le coiffeur est une personne que l’on voit régulièrement, qui connaît nos envies et nos besoins. Au détour d’une pause, il discute avec nous et nous faisons connaissance. On oublie aussi souvent que les cheveux sont une expression de notre moi intérieur. Il exprime bien mieux que des mots notre personnalité. Et c’est aussi cela le rôle du coiffeur ! Il nous comprend, nous transforme et nous donne plus d’assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *