Les deepfakes peuvent-ils altérer notre perception des événements passés ?

Partagez cet article pour mettre en valeur vos villages ♥️

Avez-vous déjà vu une vidéo ou une image qui semblait si réelle que vous vous êtes demandé si elle avait été manipulée? Avec l’avènement des deepfakes, des contenus générés par l’intelligence artificielle de plus en plus réalistes, il devient de plus en plus difficile de distinguer le vrai du faux. Ces deepfakes posent de sérieuses questions sur la façon dont nous percevons et interprétons les événements passés. Si nous ne pouvons plus faire confiance à ce que nous voyons et entendons, comment pouvons-nous avoir une compréhension précise du passé? Les deepfakes menacent-ils notre capacité à apprendre de l’histoire ? Dans cet article, nous explorerons comment les deepfakes pourraient altérer notre perception des événements passés et ce que nous pouvons faire pour lutter contre la désinformation. 

Qu’est-ce qu’un deepfake ?  

Les deepfakes sont des vidéos, images ou enregistrements audio générés par intelligence artificielle (IA) qui semblent authentiques mais ont été manipulés ou fabriqués. Ils sont créés à l’aide d’algorithmes d’apprentissage automatique qui analysent et imitent le style, la voix et l’apparence d’une personne. Les deepfakes peuvent faire dire ou faire faire n’importe quoi à n’importe qui. Bien qu’encore imparfaites, les techniques de deepfake s’améliorent rapidement et deviennent de plus en plus difficiles à détecter. Si cela vous intéresse, ExpressVPN a fait un blog très intéressant qui explique le lien entre les deepfakes et l’effet Mandela.

Une capture d'écran d'un site Web français avec une photo d'une montagne.
hypertrucages

Comment fonctionnent les deepfakes ? 

  1. Collecte de données. Des milliers d’images, de vidéos et d’enregistrements audio d’une personne sont rassemblés pour entraîner le modèle d’IA. Plus il y a de données, plus le deepfake sera convaincant.
  2. Apprentissage du modèle. Les algorithmes d’apprentissage profond analysent les données pour apprendre à imiter le visage, la voix et les expressions de la personne. Ils capturent les subtilités qui rendent chaque visage et chaque voix unique.
  3. Génération de contenu synthétique. Une fois formé, le modèle peut générer de nouvelles images, vidéos et audio de la personne qui semblent réelles. Il peut faire dire et faire à la personne des choses qu’elle n’a jamais dites ou faites.
  4. Diffusion à grande échelle. Les deepfakes sont souvent partagés sur les réseaux sociaux où ils se propagent rapidement et sont difficiles à détecter. Ils peuvent tromper le public et même influencer son jugement sur des événements passés.

Bien que les deepfakes soulèvent de sérieuses préoccupations, la technologie qui les produit – l’apprentissage automatique – a également de nombreuses applications bénéfiques. La clé est de s’assurer que les deepfakes ne sont pas utilisés à des fins malveillantes pour manipuler l’opinion publique ou nuire à la réputation des gens.

Les deepfakes peuvent-ils vraiment altérer notre perception des événements passés ?

Un deepfake, ou hypertrucage, est une vidéo, une image ou de l’audio généré par intelligence artificielle qui semble authentique mais a, en réalité, été manipulé. Bien que la technologie des deepfakes soit relativement nouvelle, elle progresse rapidement et devient de plus en plus sophistiquée et difficile à détecter.

Certains experts craignent que les deepfakes puissent être utilisés pour réécrire ou réinterpréter des événements historiques afin de promouvoir une version alternative des faits. Par exemple, des séquences vidéo truquées pourraient être utilisées pour affirmer qu’un leader politique a tenu des propos qu’il n’a jamais tenus ou pour nier que des atrocités documentées se sont vraiment produites.

Bien que ces scénarios soient inquiétants, il est peu probable que les deepfakes puissent à eux seuls altérer notre compréhension du passé. Les historiens et les journalistes disposent de nombreuses sources primaires – documents, témoignages, reportages d’actualité, etc. – pour établir les faits historiques. Tant que nous pouvons faire confiance à ces sources et les vérifier, les deepfakes auront du mal à réécrire l’histoire.

Cependant, à mesure que la technologie progresse, il devient plus facile de produire des deepfakes hyper-réalistes et à grande échelle. C’est pourquoi il est essentiel de développer des outils fiables pour détecter les deepfakes et éduquer le public à reconnaître les signes révélateurs de contenu manipulé. La vigilance et un esprit critique sont nos meilleures défenses pour préserver l’intégrité de notre compréhension du passé.


Partagez cet article pour mettre en valeur vos villages ♥️