L’allaitement est-il bon pour la santé ?

Selon les chiffres 2016 de la DREES auprès du Ministère des solidarités et de la santé (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), seuls 2 nouveau-nés sur 3 reçoivent du lait maternel à la naissance. Et ce chiffre baisse à 19% pour les enfants qui sont encore allaités à 6 mois. Or, les preuves sont évidentes : le lait maternel est la meilleure nutrition que l’on puisse offrir à un nouveau-né. Mais pas seulement pour le bout ’chou, car l’allaitement procure aussi d’innombrables bienfaits pour la santé de la maman.

L’allaitement pour soulager ses douleurs

Si vous avez subi une césarienne, les scientifiques avancent que l’allaitement pourrait vous aider à soulager la douleur pendant votre convalescence. Une étude a révélé que les mamans qui allaitent pendant au moins deux mois après une césarienne sont trois fois moins susceptibles de souffrir de douleurs post-chirurgicales.

Bébé tenant la main de son parent

L’allaitement pour prévenir le cancer

Au cours de l’allaitement se produisent de nombreuses transformations hormonales. Voilà pourquoi tant de jeunes mamans passent plusieurs mois sans saigner après la grossesse. Mais le changement hormonal présente un avantage encore plus important : la diminution du risque de cancer. La communauté scientifique est unanime à ce sujet : l’allaitement qui perdure pendant plus d’une année entière peut diminuer le risque de cancer du sein. Par ailleurs, plus vous allaiterez longtemps, plus le risque de cancer de l’ovaire sera faible.

L’allaitement pour prendre soin de son cœur

Il est évident que l’allaitement est bénéfique pour le cœur, et là nous ne parlons pas seulement du lien affectif entre la maman et son bébé. Des scientifiques danois et américains se sont penchés sur la question du lien entre l’allaitement et la santé cardiaque. Ils ont alors constaté que les femmes qui allaitent pendant au moins 4 mois sont beaucoup moins sujettes à l’hypertension et aux troubles cardiaques. Autre constat, l’allaitement exclusif au sein et l’allaitement partiel ont tous deux des avantages, quels que soient le poids et l’âge de la mère.

L’allaitement pour prévenir le diabète

Cette vertu n’est pas toujours évidente pour tout le monde. Selon une étude publiée par la revue JAMA Internal Medicine (elle-même éditée par l’American Medical Association), les femmes qui allaitent pendant au moins 6 mois réduisent de moitié leur chance de contracter un diabète de type 2. Il en va de même pour les femmes qui avaient autrefois souffert de diabète au cours de la grossesse. On soupçonne que ce phénomène serait dû à l’interaction des hormones de lactation avec les cellules pancréatiques qui contrôlent le taux d’insuline.

Nourrisson

Allaitement : quels bienfaits pour le bébé ?

Certes, le lait maternel n’’est pas un élixir miracle, mais il est certain que cette nutrition est bien meilleure que le lait artificiel. Pour confirmer cette thèse, il nous suffit de nous pencher sur les avantages du lait maternel pour l’enfant :

  • plus forte résistance aux infections et aux pathologies diverses ;
  • diminution du risque d’allergies et d’intolérance au lactose ;
  • diminution du risque d’érythème fessier au cours des premiers mois ;
  • moins de risques de souffrir de maux d’estomac et de constipation ;
  • moins de risques de souffrir de caries dentaires ou de gingivites ;
  • meilleure croissance de la cavité buccale et de la dentition de bébé ;
  • plus de chance de posséder un QI élevé grâce au bon développement du cerveau dès les premiers mois de vie ;
  • meilleure santé cardiaque, grâce au lien affectif qui se crée entre le bébé et la maman.

Outre les nombreux avantages d’ordre physique et émotionnel, l’allaitement maternel réduit aussi le risque de malnutrition, d’obésité et de troubles cardiaques chez le bébé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *