Devenir un backpacker, ça s’apprend !

Comment devenir un vrai voyageur, et pas un banal touriste ? Chacun de nous a sa propre idée de l’aventure et des vacances. Mais cela se résume presque toujours à l’une des activités les plus passionnantes : le voyage. Voyager en vaut vraiment la peine, mais il vaut mieux le faire correctement et avec sagesse. Pourquoi être un touriste paresseux qui marche le long de la plage, bouche bée et appuie de temps en temps sur l’obturateur d’une caméra accrochée à la ceinture ou au cou ? Profitez plutôt de chaque minute de votre voyage ! Soyez indépendant, vivez la vie pleinement ! Devenez un backpacker, un routard, un bon randonneur. Dans les lignes qui suivent, des avis et conseils simples vous y aideront.

Quels sont les bagages du backpacker ?

Plutôt que de trimballer une valise, une mallette et des sacs à main, le backpacker porte un sac à dos. L’essentiel de ses vêtements, chaussures et autres objets personnels y sont soigneusement bien emballés et rangés. Indépendant, le routard range tout et n’oublie rien d’important de sa liste de voyage (pièces d’identité, documents de voyage, argent). Son objectif est de ne pas s’encombrer inutilement mais de rester très organisé. En général, il garde ses mains libres de tous mouvements. 

bagage du backpacker
Le bagage du backpacker se résume souvent en un sac à dos.

Que de préjugés sur les routards  !

Ceux qui n’en savent rien portent souvent un regard acerbe et très erroné sur les routards. Ils n’hésitent pas à les traiter de pingres, pauvres, esseulés, déséquilibrés ou même sales, drogués et fous. Et pourtant les routards ne sont rien de tout cela. Ils pratiquent plutôt le tourisme vrai et intelligent. Les backpackers ne sont pas avares, mais ne cautionnent, ni ne s’adonnent à la gabegie. Ils peuvent décider de voyager seuls, sans la moindre contrainte sociale. Pragmatique et prudent, le routard peut décider de s’habiller chic ou très léger (mais pas négligé), selon les circonstances. Ce type de touriste peut visiter une localité totalement inconnue et en devenir expert à souhait.

Apprenez la langue, même un tant soit peu 

Apprenez quelques phrases clés dans la langue du pays où vous vous rendez. Même si vous devez vous fatiguer le cerveau, cela en vaut la peine pour au moins deux raisons. 

  • Premièrement, les populations locales apprécient presque toujours les efforts des étrangers pour parler leur langue. Même en connaissant des phrases simples comme « bonjour », « s’il vous plaît » et « merci », vous montrerez que vous êtes une personne capable de respecter la culture de quelqu’un d’autre.
  • Deuxièmement, il n’y a rien de plus gênant qu’une situation où vous ne pouvez pas expliquer à une personne ce dont vous avez besoin, surtout si elle est prête à vous aider, mais ne parle tout simplement pas votre langue.             

Un routard en visite dans une localité, sait toujours côtoyer les gens  

Si vous allez à Ocean Park à Hong-Kong et en utilisez le périphérique, ou allez à Rome, au Vatican et à bien d’autres endroits, vous trouverez des gens. Et vous devez comprendre la différence entre un parc d’attractions et un pays étranger. Cette différence est loin d’être minime. Les étrangers sont aussi des personnes, et les «attractions» les plus intéressantes ne sont toujours connues que de ceux qui sont prêts à chercher, à apprendre et à comprendre.

Vous n’avez pas besoin de mémoriser un guide du routard ou une page d’encyclopédie, mais c’est toujours agréable de savoir où vous allez. Où les locaux aiment-ils passer leur temps libre ? Quelle est la culture ? Les pourboires sont souvent les bienvenus. Mais parfois, en donnant du thé, vous pouvez offenser un travailleur local. Bien sûr, il est impossible de se préparer pleinement à tous, mais les deux parties (vous et les gens rencontrés) apporteront un maximum d’avantages si vous réduisez au minimum les moments difficiles avec les populations locales.

Respectez la culture locale

Même si vous allez un peu plus loin dans la lecture de documents sur le pays où vous allez, vous apprendrez beaucoup, et certaines choses peuvent vous surprendre, pour le moins. Vous ne l’avez peut-être jamais su, malgré le fait que vous voyagiez dans un désert chaud, le port de shorts et de jupes courtes n’y est pas accepté.

Peut-être que dans le pays où vous voyagez, manger avec votre main gauche est considéré comme non civilisé. Et ajouter des assaisonnements à une table est tout simplement indécent. N’oubliez pas que vous êtes un invité dans ce pays, ce qui signifie que vous devez vous préparer à certaines différences culturelles (même si elles peuvent vous paraître étranges). Cela vous distinguera certainement du reste des « touristes ».

Demandez la permission avant de prendre des photos de quelqu’un

C’est très important. C’est aussi un excellent moyen de montrer aux autres que vous les respectez. Dans certains pays, on pense que prendre une photo signifie perdre un morceau de l’âme. Dans d’autres, les habitants prennent des photos, dans l’espoir d’obtenir un pourboire. Retenez-le : si un artiste de rue en tenue lumineuse et chevauchant un animal exotique refuse d’être photographié, respectez sa décision et passez votre chemin. .

Visite à la maison

Rien ne vous donnera plus de connaissances que le temps passé à la maison dans un pays étranger avec une culture étrangère. Il y a quelque chose d’unique dans la nourriture maison, peu importe le pays. Encore une fois, vous soutenez les familles locales, vous vous penchez sur la vraie vie du pays et, peut-être, vous vous faites de nouveaux amis. C’est pourquoi le routard préfèrera l’auberge ou la chambre d’hôtes à l’hôtel 5 étoiles !

routard perché sur un sommet
Backpacker, respirez et profitez pleinement de la vie !

Toujours repartir du bon pied

L’une des principales différences entre un voyageur et un touriste est l’objectif. La plupart des touristes collectent frénétiquement des photos des principales attractions, et ne se rendent même pas compte qu’en même temps, ils passent à côté de sublimes découvertes. C’est par exemple le cas de touristes qui prennent moult clichés et ne s’aperçoivent pas qu’ils viennent de passer à côté du Louvre à seulement 10 minutes sur le chemin de la Tour Eiffel.

Si vous essayez de tout saisir, vous ferez finalement très peu. Faire une pause, vous arrêter et respirer profondément est ce qui vous permet vraiment de ne rien manquer. Voyager peut être stressant, surtout si vous venez de manquer le bus, que vous avez perdu votre portefeuille dans la confusion, ou que vous vous êtes perdu dans un endroit inconnu.

Arrêtez-vous et respirez profondément. Après tout, ce n’est qu’une partie d’une aventure inoubliable. Rappelez-vous que tout est en ordre et donnez-vous la possibilité de connaître l’endroit pour de vrai, plutôt que de regarder la carte. Promenez-vous dans les rues, plongez dans les ruelles, demandez des directions et explorez la localité. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *