Le vêtement de deuxième main se porte bien !

La tendance est clairement aux vêtements de seconde main. Et 2020 s’annonce dans la même tendance. Avant même le confinement, 44 % des Français se disaient prêts à acheter un vêtement de seconde main. Avec les nombreux magasins fermés et les stocks qui risquent de ne pas être approvisionnés, ce chiffre pourrait même bien franchir la barre des 50 %.

La France, championne de la réutilisation vestimentaire

On peut le dire clairement, les Français ont ça dans le sang. Bien plus que chez nos voisins. Et cela se voit dans les chiffres. L’appli vedette est bien entendu Vinted. Sur les 21 millions d’utilisateurs de la plateforme, 9 millions sont Français. Nous somme le premier marché.

En plus de cela, on peut aussi compter sur nos talents nationaux. Comme ceux qui ont développé Vestiaire Collective. Le site s’étend à présent au Japon et en Corée. Il reste surtout leader mondial grâce à une récente levée de fonds de 60 millions de dollars.

Le seconde main se porte bien, bien mieux que la vente traditionnelle

La possibilité de s’offrir un idéal esthétique

Le seconde main plaît à tout le monde. Pour certains, c’est une nécessité économique. Tout le monde ne peut pas s’offrir de beaux vêtements. A fortiori, quand on est une famille avec des enfants. Pas étonnant que ce soit justement ce type de profil qui soit surreprésentés parmi les acheteurs. C’est une façon d’acheter moins cher et d’équilibrer son budget vêtement, tout en continuant à se faire plaisir.

D’autre part, l’offre en seconde main de vêtements de marque permet à toute une frange de la population d’accéder à moindre coût à leur idéal et au luxe. Preuve aussi qu’une pièce conserve une valeur marchande même déjà portée.

Pas étonnant que certaines enseignes se lancent dans la revente de vêtements, à l’instar de Camaïeu (en redressement), à Cyrillus, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *