L'État islamique vers une grande ruée des NFT

L’État islamique vers une grande ruée des NFT

L’État Islamique concrétise des projets à but lucratif sur le web3. Les plateformes de vente de NFT sont des terrains fertiles pour le financement de leurs projets. La politique des échanges sur la blockchain se basant sur les transactions non centralisées, l’Etat Islamique y retrouve des avantages.

Ce mouvement désenchante le gouvernement américain. La nouvelle ne pouvait que mal tomber après tous les efforts déployés par les USA pour empêcher l’Etat Islamique de financer les projets terroristes. Malheureusement, l’univers des NFTs est hermétique aux tentatives de contrôle. 

Il faut également considérer la démocratisation grandissante du web3 à travers le monde. Si la crypto sphère a atteint les pays du tiers-monde, il ne faut pas s’étonner de son expansion dans les pays islamiques comme l’Iran

Un NFT de l’Etat islamique

Le signal d’alerte a sonné le 26 août lorsqu’un NFT aux données relatives à un sympathisant terroriste est apparu sur deux plateformes NFT. Le NFT IS-NEWS #01 est un texte qui rend hommage à des militants islamistes qui ont réussi une attaque contre des talibans en Afghanistan. Mot pour mot, le texte est très explicite. 

Le NFT n’est pas passé inaperçu sachant qu’il est visible sur Rarible. Cette plateforme d’échange de NFT fait partie des plus utilisées en raison de ses frais d’utilisation amoindris. 

Le gouvernement américain a immédiatement mené l’enquête sur le NFT IS-NEWS #01. Un alumni bien placé qui a été aux services du renseignement américain a émis l’hypothèse d’une tentative de financement par cryptoactif mené par des sympathisants terroristes.

L’enquêteur a également découvert deux autres NFTs de la même catégorie que le premier. À ce dernier de mentionner qu’aucun de ces NFTs n’est mis en vente actuellement. Par contre, cette entrée de l’Etat Islamique dans l’univers NFT présage une tentative de financement des projets à caractères terroristes.

Un NFT de l’Etat islamique

Il fallait s’y attendre

Un ancien analyste économique et antiterroriste de la Central Intelligence Agency a émis son point de vue sur Wall Street Journal. Yaya Fanusie a déclaré que jusqu’à présent, les autorités occidentales ont paralysé les canaux financiers de l’Etat Islamique. Les autorités occidentales ont pris le dessus sur internet et sur les moyens de collecte de fonds de l’Etat Islmaique. 

Ce qui se produit actuellement est la suite logique de la persévérance incessante de l’Etat Islamique dans ses projets de conquête. 

Actuellement, on place le web3 sur un piédestal en raison de son accessibilité encore limitée. L’intégration de l’Etat Islamique dans cet univers peu exploité ne devrait pas étonner. Nous entrons dans une nouvelle ère. Les bonnes comme les moins bonnes mœurs traversent le mur entre l’ancienne et la nouvelle période avec tout le reste.

Il fallait s’y attendre, c’est la seule phrase qui pourrait résumer cette entrée de l’Etat Islamique sur le web3. D’ailleurs, les différents programmes du métaverse augmentent en popularité jour après jour, et voyagent de Costa Rica au Corée sans oublier de passer par le Centrafrique.

Pour l’heure, cette histoire de NFT imaginée par les sympathisants terroristes est scrupuleusement suivie par les autorités américaines. On en saura plus avant la fin de cette année.

Annaëlle

Vous connaissez l’expression BFF ? Best Friend Forever ? Et bien moi, Annaëlle, je suis la BFF de Victoria. Passionnée de crypto moi-aussi, je viens lui prêter main-forte sur son blog… en lui prêtant ma plume 🙂

Je publie également sur LinkedIn, suivez-moi !