La guerre des marques ébranle le monde du métaverse et du NFT

La guerre des marques ébranle le monde du métaverse et du NFT

Cette année, le monde du web3 a mal vécu la dévaluation des cryptomonnaies. Les épisodes successifs de piratage ont alourdi les pertes et les doutes. En effet, plusieurs entreprises métaverse ont fait faillite à la suite de ces événements désastreux et la plupart des utilisateurs du métaverse se sentent insécures face à ces coups durs de 2022.

Pourtant, nous arrivons à un tournant de l’histoire du métaverse et des NFT. Les marques se réveillent et se rendent comptent de l’importance de leur implication sur le web3. 

Une sorte de guerre de gros bonnets se produit sur le métaverse actuellement. Il se trouve que les grandes entreprises ne veulent plus être laissées-pour-compte. 

Les grandes marques et les entreprises de renom avancent aux portes du métaverse pour devancer les opportunistes. C’est toujours à l’avocat de l’Office américain des brevets et des marques de déclarer les chiffres sur ces mouvements. 

Les grandes entreprises se bousculent

Le métaverse est un monde d’opportunités que les entrepreneurs de tous les calibres peuvent exploiter. Si certains se lancent avec leurs propres produits et services, quelques entrepreneurs à dents de requins s’emparent de labels déjà connus. Ces derniers s’enregistrent au nom des grandes marques sur le métaverse dans le but de réaliser de gros chiffres d’affaires.

En effet, pour ces personnes qui s’enregistrent sur le web3 au nom des grandes marques, les chiffres d’affaires à prévoir sont énormes. Ce n’est pas vraiment le cas pour les grandes marques. Les chiffres d’affaires à faire sur le métaverse ne représentent qu’un infime complément pour les grandes entreprises.

Par contre, la présence sur le métaverse est primordiale pour ces dernières. Elles se doivent d’être présentes en toute authenticité sur ce nouveau monde d’opportunités publicitaires. Autrement, ces grandes entreprises manqueront leur évolution dans cette nouvelle réalité virtuelle mais intrinsèquement lié aux évolutions économiques de demain.

Les grandes entreprises se bousculent

Les chiffres attestent l’intérêt des grandes marques

L’avocat Mike Kondoudis a fait l’état des lieux avec des statistiques sur son compte Twitter. Les chiffres affichent un réel intérêt venant des grandes entreprises, pour le métaverse. Alors, en janvier de cette année, les enregistrements s’élevaient à 480. Les chiffres ont grimpé à 530 en février.

L’engouement des entreprises de renom pour le métaverse s’est réellement manifesté en mars avec un taux d’enregistrement de 604. Après cela, les chiffres ont graduellement baissé, mais restent expressifs. En effet, le taux d’enregistrement a encore atteint les 443 en juin, et était à 329 en août.

Ces chiffres communiquent l’intérêt des grandes entreprises aux business sur le métaverse. Leur présence sur le web3 ne dépend de ce fait pas du cours et de la fiabilité des cryptomonnaies et des NFTs. Les grandes entreprises sont sur le métaverse pour simplement y être présentes.

Les opportunités financières liées au web3 existent et intéressent certainement les grandes entreprises. Par contre, pour l’heure, la présence l’emporte sur les gains. D’ailleurs, les stratégies marketing et les secteurs de marché porteur sont encore en cours d’études sur le métaverse. Une chose est sûre dans tous les cas, le métaverse ne disparaîtra pas!

Annaëlle

Vous connaissez l’expression BFF ? Best Friend Forever ? Et bien moi, Annaëlle, je suis la BFF de Victoria. Passionnée de crypto moi-aussi, je viens lui prêter main-forte sur son blog… en lui prêtant ma plume 🙂

Je publie également sur LinkedIn, suivez-moi !