Police dans le métaverse : Interpol prend les choses au sérieux

Police dans le métaverse : Interpol prend les choses au sérieux

Interpol est bien obligé d’entrer dans le métaverse pour instaurer l’ordre dans la jungle des cryptomonnaies. Les données sur les monnaies virtuelles sont sensibles. La sécurité des investisseurs en crypto et en tout projet numérique sur l’internet 3.0 tient à un fil. Les entreprises qui ont investi sur le marché du bitcoin, de l’ethereum, du métavers, en France et dans d’autres pays en ont fait l’expérience.

Interpol mais aussi Europol, ont plus d’une fois intervenu suite à des affaires de vol sur la blockchain. Pour aider les victimes. Les pertes pour toutes les affaires encourues se sont élevées à des millions de dollars. De tels faits laissent croire que la santé du système blockchain est à revoir. La cybersécurité se doit d’être renforcée à plusieurs niveaux à l’ère où nous vivons.

Interpol étant une agence de police internationale, son intervention dans la protection des clients et des entreprises du métavers devient inévitable. 

Interpol entre sur le web3

La police international Interpol fait son entrée dans le métavers en créant son propre métavers. Cette entrée d’Interpol dans le métavers devrait améliorer la sécurité des données des clients. Le marché crypto et les monnaies virtuelles sont aussi plus en sécurité ainsi. Interpol a pris cette initiative dans le cadre du 90e Assemblée générale de l’organisme internationale de police criminelle.

L’agence virtuelle d’Interpol est une infrastructure accessible à tous les intervenants du domaine de la cybersécurité. C’est un espace permettant aux agents de se réunir en temps et en heure pour pallier les contraintes géographiques et temporelles.  Le système a également été étudié pour permettre un meilleur contrôle des cas de vol de monnaies virtuelles, de données, etc.

La mise en place de cette nouvelle structure vise aussi la familiarisation des agents d’Interpol à cette ère de la cyber société. Les institutions de sécurité et de protection du public de tous les pays sont désormais tenues de connaître le web 3. Aujourd’hui, on ne parle plus terme de vol de monnaies fiduciaire mais en termes de crypto, bitcoin et ethereum.

Bien entendu, la protection des données des clients des entreprises de crypto figure dans la liste des urgences dans cette démarche d’Interpol.

Interpol entre sur le web3

Les utilisations concrètes du métavers d’Interpol

Le métavers d’Interpol est premièrement un lieu de réunion et de familiarisation. Les agents peuvent se retrouver dans cet espace pour mieux comprendre le métaverse et son fonctionnement. Dans cet espace, il est aussi possible de suivre des formations, des simulations d’enquêtes et bien d’autres activités.

La mise en réseau des agents dans cet espace virtuel leur permet également de développer des dispositifs de sécurité en collaboration avec les érudits du domaine.

Le développement d’un espace dédié à la police internationale sur internet 3.0 est une bonne initiative dans tous les cas. C’est le premier pas vers la valorisation du web 3 en tant qu’espace souverain malgré son utilisation décentralisée.

Annaëlle

Vous connaissez l’expression BFF ? Best Friend Forever ? Et bien moi, Annaëlle, je suis la BFF de Victoria. Passionnée de crypto moi-aussi, je viens lui prêter main-forte sur son blog… en lui prêtant ma plume 🙂

Je publie également sur LinkedIn, suivez-moi !