bermudes

Les Bermudes courtisent les entreprises blockchain

Même si les cryptomonnaies représentent le futur, les sociétés qui travaillent dur pour que l’on puisse en avoir errent encore dans une sorte de vide fiscal. La bonne nouvelle, c’est que Les Bermudes semblent être ouvertes aux FinTech et vont même jusqu’à courtiser les entreprise blockchain. Malgré ce qui se passe en Russie en ce moment, les choses semble évoluer dans le bon sens pour les entreprises blockchain et voici les détails à retenir.

Les Bermudes accueillent les entreprises crypto

Les Bermudes, comme le Panama, se positionnent comme une destination de choix pour les sociétés de cryptomonnaies, avec un cadre réglementaire complet, malgré les turbulences économiques plus larges et les ventes importantes de cryptomonnaies. Cette position des Bermudes intervient à un moment où les sociétés de cryptomonnaies considèrent le manque de clarté réglementaire comme un obstacle majeur à la croissance du secteur.

D’ailleurs, les Bermudes sont l’un des premiers pays au monde à mettre en œuvre un cadre juridique et réglementaire robuste pour les actifs numériques. Les autorités sont convaincues qu’elles peuvent s’ajouter aux 14 sociétés de cryptomonnaies déjà enregistrées, malgré l’effondrement récent de TerraUSD et la chute du prix du bitcoin. En somme, c’est une nouvelle qui ravit les startups et les FinTech.

minage-ecologique

Quelles sont les réglementations du territoire ?

Même si Les Bermudes sont internationalement connues pour être un vrai paradis fiscal, le groupe d’action financière, connu sous l’acronyme GAFI félicite l’initiative des Bermudes. D’ailleurs, il s’agit d’un projet de l’Autorité Monétaire des Bermudes. Depuis cette année, 14 entreprises œuvrant dans le domaine des cryptomonnaies y sont enregistrées, comme vous le savez déjà maintenant.

Pour accepter une société, la BMA effectue une licence test, ensuite vient la licence modifiée et si tout se passe bien, une entreprise qui souhaite s’y établir bénéficiera de la licence complète. Ces étapes ont été mises en place pour que les entreprises de FinTech continuent à offrir des services de qualité et d’ailleurs, la BMA propose des formations en ligne pour les sociétés blockchain qui souhaitent adhérer à son système soient conformes à ses normes.

Le président de la GAFI, David Schwarz, a déclaré que les Bermudes sont à l’avant-garde de la course à la réglementation des cryptos tout en reconnaissant la nécessité d’une police active et de l’application des lois applicables. La BMA a commencé à former les banques et les assureurs afin de renforcer leur détermination à s’associer à des sociétés de cryptomonnaies en les éduquant sur les politiques de lutte contre le blanchiment d’argent que la BMA attend des sociétés de cryptomonnaies. Il ne nous reste plus qu’à voir si la Centrafrique autorisera enfin la libre circulation des cryptomonnaies dans son territoire.

Annaëlle

Vous connaissez l’expression BFF ? Best Friend Forever ? Et bien moi, Annaëlle, je suis la BFF de Victoria. Passionnée de crypto moi-aussi, je viens lui prêter main-forte sur son blog… en lui prêtant ma plume 🙂

Je publie également sur LinkedIn, suivez-moi !