Guerre Russie et Ukraine : des dons en cryptomonnaie renforcent la puissance des rivaux

Depuis l’émergence de la cryptomonnaie, ses partisans affirment que les actifs numérisés décentralisés seront une force de démocratisation de la finance mondiale. Dans le contexte de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les partisans de la cryptomonnaie affirment que celle-ci contribue à saper le régime autoritaire de Moscou en offrant une alternative au rouble russe, ce qui facilite la fuite des capitaux hors de Russie. Si vous voulez en savoir plus, vous êtes au bon endroit !

Les dons de cryptomonnaies pour l’Ukraine

Depuis le début de la guerre, le gouvernement ukrainien a utilisé les cryptomonnaies pour faciliter les achats militaires, entre autres choses. Kiev était relativement bien placée pour tirer parti des réseaux de crypto-monnaies car en 2021, un cabinet de conseil en marché a classé l’Ukraine au quatrième rang mondial pour l’adoption de la crypto. D’ailleurs, en septembre 2021, l’Ukraine a formellement légalisé la crypto. Depuis le début de la guerre, le gouvernement ukrainien a commencé à solliciter publiquement des dons en crypto en ligne.

Après avoir initialement accepté uniquement le bitcoin et le tether, le gouvernement ukrainien a étendu sa capacité pour accepter désormais plus de 70 formes de crypto. La plus grande bourse de cryptomonnaies d’Ukraine, Kuna, a aidé à organiser cet effort. Bien que certaines institutions aient fait des dons à l’Ukraine en utilisant des crypto, la plupart des dons proviennent de particuliers du monde entier. En Mars 2022, le gouvernement ukrainien a affirmé avoir recueilli près de 100 millions de dollars grâce aux dons en crypto.

Les dons en crypto permettent à Kiev d’obtenir des fonds instantanément et sont plus rapides que la sollicitation de dons réglés par les canaux financiers traditionnels.

guerre entre russie et ukraine

Le matériel militaire russe acquis avec des BTC et des ETH

Les experts du monde entier pensaient que le fait de couper l’accès de la Russie aux cryptomonnaies pourrait avoir de réelles répercussions pour le pays, pourtant, les cryptomonnaies sont devenues de plus en plus populaires en Russie, qui est également le troisième mineur de bitcoins au monde. Vous l’aurez compris, il est tout simplement impossible pour la Russie de se passer de cryptomonnaies. D’ailleurs, ce qui rend les choses dangereuses, c’est que tous les échanges ne confirment pas l’identité de ceux qui envoient des fonds BTC et ETH à la Russie, et il est généralement difficile de retracer l’origine des transactions en cryptomonnaies.

La question de savoir si une bourse de cryptomonnaies est légalement tenue de se conformer aux sanctions peut dépendre de l’endroit où elle est enregistrée et de celui où elle opère. De nombreuses bourses ont rejeté les appels à geler les comptes russes, et d’autres ont fait valoir que la cryptomonnaie n’est pas une option réaliste pour les personnes qui cherchent à échapper aux sanctions. Notez que la Russie entretient des liens étroits avec la cybercriminalité et les activités illégales liées aux cryptomonnaies, telles que le blanchiment d’argent et les ransomwares. Selon une analyse, les trois quarts de l’argent gagné par les attaques de ransomware en 2021 sont allés à des pirates liés à la Russie.

Aujourd’hui on sait que ce sont les cryptomonnaies qui ont aidé la Russie à acquérir des matériels militaires importants, ce qui la place en position de force.

Annaëlle

Vous connaissez l’expression BFF ? Best Friend Forever ? Et bien moi, Annaëlle, je suis la BFF de Victoria. Passionnée de crypto moi-aussi, je viens lui prêter main-forte sur son blog… en lui prêtant ma plume 🙂

Je publie également sur LinkedIn, suivez-moi !