Grande nouvelle ! La Centrafrique lance sa propre cryptomonnaie

Grande nouvelle ! La Centrafrique lance sa propre cryptomonnaie

Le Centrafrique lance sa cryptomonnaie, même si l’utilisation de la crypto n’est pas encore ancrée dans le quotidien des Centrafricains. Après l’adoption du bitcoin dans le pays, seuls les érudits utilisent la cryptomonnaie. Cette réalité n’a pas été une barrière pour le lancement du Sango.

Sango, la cryptomonnaie propre au Centrafrique devrait améliorer l’économie du pays. Sans cette contrepartie logique, l’Assemblée nationale ne l’aurait pas approuvé. La nouvelle liberté qu’offrira la circulation de cette cryptomonnaie en Centrafrique suscite des avis mitigés.

Pendant que les pros cryptomonnaie retrouvent leurs intérêts dans le Sango, les sceptiques évoquent les risques de blanchiment d’argent. Oui, les avis sont mitigés sur l’utilisation de cette nouvelle cryptomonnaie en Centrafrique.

La reconnaissance d’une cryptomonnaie native dans un pays en voie de développement n’est certainement pas facile. Quoi qu’il en soit, le projet Sango a été lancé le 3 juillet. Ce fut la suite logique à l’acceptation du Bitcoin dans le pays.

Le Centrafrique a reconnu le Bitcoin

L’adoption du bitcoin en Centrafrique a été conclue en avril. Cette décision a été prise pour donner un coup de pouce à l’économie centrafricaine. Depuis cette décision, le bitcoin est devenue une monnaie officielle en Centrafrique aux côtés du CFA. Le gouvernement a estimé nécessaire cette démarche pour alléger les répercussions de l’inflation.

La faille dans cette décision réside dans le fait que les centrafricains n’ont pas tous accès à la technologie blockchain. En ce sens, le Bitcoin ne circule en Centrafrique que pour une minorité. Le peuple a émis l’éventualité d’une manipulation des fonds par une poignée d’élite.

En parallèle à ces craintes, les épisodes de crash des cryptomonnaies ont envenimé la situation. Pourquoi a-t-il fallu que le Centrafrique adhère au bitcoin au moment le plus douteux ? La même chose a été observée au Panama.

Pour la défense du Centrafrique, des économistes estiment que le bitcoin et l’ethereum pourraient remédier à l’inflation. Même pour les pays en voie de développement, l’adoption de ces cryptomonnaies majeurs ferait la différence.

D’ailleurs, la Centrafrique a compris ce message et a poursuivi son aventure cryptomonnaie avec le Sango.

Le Centrafrique a reconnu le Bitcoin

Le projet Sango est officiel

Le prédisent de la république du Centrafrique Faustin Archange Touadéra a rendu officiel le projet Sango. Cette cryptomonnaie est adossée aux ressources naturelles du pays. Les autorités concernées utiliseront l’argent des investisseurs au projet pour construire une zone franche.

Il sera question de réaménager l’île des Singes pour en faire l’île de la crypto. L’île va accueillir des lieux touristiques et d’attraction. Toutes les activités sur l’île sont exonérées de taxes. Les ressources minières du pays contribuent à la réalisation de ce projet. Cette initiative devrait soutenir l’économie du pays.

Toutes les entités compétentes pour la mise en route du projet font feu vert. De son côté la partie réticente au projet reste sur le qui-vive.

Le projet Sango est une bonne initiative. Lancer une cryptomonnaie, adossée à des ressources tangibles est en effet plus efficace. D’ailleurs, la plupart des altcoins ont sombré en raison de leur valeur purement spéculative. Le Sango devrait avoir un bon avenir devant lui.

Annaëlle

Vous connaissez l’expression BFF ? Best Friend Forever ? Et bien moi, Annaëlle, je suis la BFF de Victoria. Passionnée de crypto moi-aussi, je viens lui prêter main-forte sur son blog… en lui prêtant ma plume 🙂

Je publie également sur LinkedIn, suivez-moi !