PONT

Blanchiment de capitaux : les bridges crypto s’attirent des foudres

Le pont (bridge) pour cryptomonnaies est un protocole qui permet de transférer des cryptomonnaies d’une blockchain à une autre. Depuis leur création en 2019 sur la blockchain Ethereum, de nombreux services de ponts (bridges) ont été créés. Malheureusement, à côté de l’usage normal de ces ponts DeFi, des actes malveillants s’y opèrent aussi. C’est la raison pour laquelle certains services de mixage se retrouvent sur blacklist. Zoom sur cette mauvaise utilisation des bridges DeFi et de ses conséquences.

Le demi-milliard de dollars blanchis via un bridge DeFi

Elliptic Connect est une entreprise qui fournit des analyses de blockchain pour la conformité des cryptoassets. Dans un rapport qu’elle a fait le 10 août dernier, elle dévoile une utilisation malveillante des ponts crypto : le chain-hopping. Le chain-hopping ou saut de chaîne, comme son nom l’indique, consiste à sauter entre différentes cryptomonnaies en succession rapide afin de brouiller les pistes. Certains pratiquants utilisent aussi des cryptos particulières ou privacy coin qui disposent d’un anonymat supplémentaire intégré.

Cette méthode qui peut esquiver les normes KYC est utilisée par les hackers qui attaquent un protocole crypto. Dans son rapport, Elliptic Connect rapporte divers résultats, dont ceux du pont RenBridge. L’entreprise y mentionne que des fonds de provenance illicite, à raison de 540 millions de dollars, ont transité sur ce pont DeFi depuis 2020. Ces fonds blanchis proviennent principalement de hacks dont ceux perpétrés par des hackers nord-coréens. Parmi ces hacks, on peut citer celui de la plateforme d’échange Liquide, celui de Nomad et aussi des fonds liés à des ransomwares russes.

pont de crypto

La sanction contre l’outil

Avec un volume de transactions de plus de 12 milliards de dollars de capitaux, les usages illicites de RenBridge ne représentent donc que 4 % de la totalité de son utilisation. Ce qui n’a pas empêché les autorités concernées de sanctionner et de mettre certains acteurs de l’écosystème des cryptomonnaies sur liste noire. De telles mesures sont défavorables pour les services de l’écosystème des cryptos car ils constituent juste des outils et ne sont pas eux-mêmes des criminels.

Parmi ces services blacklistés, il y a Tornado Cash et Blender.io. Sanction qui fait suite à une enquête minutieuse du département du Trésor des États-Unis. Malgré les mesures prises par Tornado Cash en termes de restrictions d’utilisation, le Trésor américain n’est toujours pas revenu sur sa décision de mettre cet outil de mixage sur liste noire. Être sur liste noire signifie que les citoyens américains ne peuvent pas utiliser l’outil sous peine d’être sanctionnés.

Le monde de la cryptomonnaie a ouvert la voie à une nouvelle méthode de blanchiment d’argent. Toutefois, le fait de blâmer les bridges crypto peut être remis en question dans la mesure où les usages illicites ne représentent qu’une infime partie de leur utilisation totale. En outre, les actes criminels tels que le blanchiment d’argent ont existé bien avant les cryptomonnaies, les monnaies traditionnelles et leurs institutions n’en sont pas inquiétées pour autant.

Annaëlle

Vous connaissez l’expression BFF ? Best Friend Forever ? Et bien moi, Annaëlle, je suis la BFF de Victoria. Passionnée de crypto moi-aussi, je viens lui prêter main-forte sur son blog… en lui prêtant ma plume 🙂

Je publie également sur LinkedIn, suivez-moi !